• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > MACRON l’artefact de la finance Président

MACRON l’artefact de la finance Président

Bourse - Les banques galvanisées par la victoire de Macron  :

Société Générale : +8,63%, Crédit Agricole +8,45%, BNP Paribas +7,74%. A la bourse ce lundi 24 avril, quelques heures après la victoire d’Emmanuel Macron au premier tour de l’élection présidentielle

 

C'est fait : la Haute Finance qui a le pouvoir économique, a décidé d’avoir aussi le pouvoir politique.

 

Le président français E. Macron est un homme, issu de la Banque Rothschild & Cie, soutenu par la totalité des chefs d’entreprises du CAC40 et des banques.

 

PNG

 

Ce président est l'instrument de ceux qui l'on fait, c'est-à dire des banques. Quel constat pouvons-nous faire sur celles-ci ? :

 

Les banques considèrent les Etats comme des marchandises sur lesquelles elles spéculent par étape :

 

-D'abord si un pays a trop de dette, sa solidité financière est considérée comme douteuse. En conséquence, il faut lui appliquer des taux plus élevés sur les prêts qu'il demande : prêts à des taux d'environ 8 à 10% (cas de la Grèce) de l'argent qu'elles ont eu à 0 % de la Banque centrale européenne (B.C.E.), dont le président actuel M.Draghi est l’ancien vice-président Europe de la banque Goldman-Sachs.

 

-Puis, on demande au pays d'appliquer un plan de rigueur drastique, tout en exigeant la privatisation massive de leur secteur public qui jusqu'à présent échappait à leur spéculation. Ces plans engendrant un risque fort de récession. C'est la double peine pour les salariés qui ont payé pour « sauver » les banques en tant que contribuables et qui subissent de surcroît des plans de rigueur qui imposent de reculer l'âge de la retraite ou d'en diminuer fortement le montant.

 

 

Les banques ont le véritable pouvoir.

 

 La preuve : pour renflouer les banques de plusieurs centaines de milliards en 2005, il a suffi d'une nuit aux politiciens responsables des États pour prendre cette décision. En revanche, pour la Grèce (1) , il a fallu 3 mois pour que ces mêmes polichinelles lui accordent un prêt d'environ 100 milliards.

 

En résumé, la recapitalisation du secteur privé financier a eu pour conséquence aberrante d’accroître lourdement la dette des États des deux côtés de l’Atlantique.

Ainsi, la crise financière née, en 2008, aux États-unis, après avoir déclenché la récession c’est-à-dire désamorcé la pompe économique, a depuis, par voie de conséquence, tari les ressources fiscales des États rendant plus difficile encore le service d’une dette de plus en plus considérable.

 

« Donnez moi le contôle sur la monnaie d'une nation, et je n'aurai pas à me soucier de ceux qui font ses lois  » Mayer Amschel Bauer Baron de Rothschild

 

 

Quel est donc notre avenir sous la "gouvernance" des banques ?

 

 Les banques et les spéculateurs ont une proie : c'est l'euro et les pays de U.E.

Ils font la pluie et le beau temps sur les marchés… bref, ce sont les gros donneurs d’ordre anonymes, inidentifiables pour les gouvernements eux-mêmes comme l’a piteusement avoué Mme Lagarde présidente du F.M.I. . Ils jouent au yoyo avec les Bourses comme le chat joue avec la souris, anticipant les baisses et les hausses qu’ils suscitent de toutes pièces.

 

Les banques sont la tête de la pieuvre du capitalisme. Un ancien ministre des finances allemand Wolfgang Schäuble n'a t-il pas de déclaré : « on ne contrôle plus les marchés (sous entendu les marchés financiers) »

 

Le capitalisme, passera certainement par d'autres transformations pour atteindre d'autres objectifs et pour contourner un éventuel « semblant » de réglementation (qui n'existe toujours pas).

Le capitalisme n'est pas mort, bien au contraire. Il faut dire que le manque de solidarité entre les peuples, entre les salariés de pays différents ou d'un même pays (voir l'Europe ou la France) ouvre un boulevard à la spéculation mondiale.

 

 

Nous avons déjà eu un Président, sortant de la banque Rothschild : Georges Pompidou. Quelles ont été les conséquences ? :

 

Georges Pompidou s’installa à l’Élysée le 15 juin 1969. Son mandat fut écourté par son décès le 2 avril 1974 à Paris.

 

 Le 3 janvier 1973, la grande réforme de la Banque de France

Dans la loi portant sur la réforme des statuts de la banque de France, il y a en particulierl'article 25 très court, qui bloque toute possibilité d’avance au trésor :

« Le Trésor public ne peut être présentateur de ses propres effets à l’escompte de la banque de France.  »

Ce qui signifie que l’article 25 de la loi 73-7 du 3 janvier 1973 interdit à la Banque de France de faire crédit à l’État, condamnant la France à se tourner vers des banques privées et à payer des intérêts ; alors qu’avant cette loi, quand l’État empruntait de l’argent, il le faisait auprès de la banque de France qui, lui appartenant, lui prêtait sans intérêt.

Autrement dit : auparavant, l’État français avait le droit de battre monnaie, et avec cette nouvelle loi, il a perdu ce droit qui est du même coup légué aux banques privées, qui en profitent pour s’enrichir aux dépends de l’État en lui prêtant avec intérêt l’argent dont il a besoin.

Cette décision correspond à une privatisation de l’argent et ramène la nation au même rang que n’importe lequel de ses citoyens.

 

Conséquence de cette loi .

Prenons par exemple la période 1979 - 2008 :

L’accroissement continuel de la dette publique trouve son origine précisément là.

Graphique de la dette de la France :

PNG

Ref : http://www.lefigaro.fr/economie/le-scan-eco/decryptage/2015/09/30/29002-20150930ARTFIG00087-la-dette-francaise-a-2100-milliards-pourquoi-c-est-vraiment-grave.php

 

Voici en effet, un graphique représentant l’évolution de la dette, avec et sans intérêts  : la courbe rouge représente la dette constatée( qui comprend les intérêts), la courbe en noir est la dette calculée sans intérêts

 

Evolution de la dette Française entre 1979 et 2008 {PNG}

 

Nous allons raisonner en euros de 2008. C'est-à-dire que pour toutes les années antérieures à 2008, nous tiendrons compte de l'inflation afin que tous les chiffres soient des euros 2008, pour rendre les choses comparables.

La dette à fin de 1979 était de 82,8 milliards € (soit 21% du PIB ), mais en tenant compte de l’inflation, cela fait 239 milliards € 2008. Ce sera notre point de départ du graphique ci-dessus pour raisonner en euros constant 2008. ( voir les courbes en (2)).

La dette à fin de 2008 s"élevait à 1327 milliards €.

Ainsi, entre 1979 et 2008, la dette a augmenté de 1327-239 = 1088 milliards € .

 

Graphique des montants des intérets payés par la France :

PNG

Or, l'Etat a payé au total, pendant la période 1980 - 2008, en tenant compte de l'inflation,1306 milliards 2008 d’intérêts . Ces 1306 milliards  constituent une dette illigitime.

Par conséquant, sans cette loi scélérate la dette de la France aurait été seulement de 21 Milliards € ( 1327- 1306 d’intérêts).

Si nous avions pu créer notre monnaie — faire exactement ce qu’ont le droit de faire les banques privées — la dette publique serait beaucoup plus faible aujourd’hui.

Si l'on prend la période 1979-2016, le total de la dette illigitime s'élève aujourd'hui à plus de 1800 sur les 2 160,4 milliards € de dette à la fin de 2016 (soit 97,6% du PIB).

 

Georges Pompidou a été le directeur général de la banque Rothschild, par cette loi du 3 janvier 1973 (qui interdit à l’État français de battre monnaie),  il a endetté la France d’une façon structurelle et incommensurable auprès des banques privées .

 

Cet ancien banquier à la tête de l'Etat coûte actuellement très cher aux contribuables.

En effet, si la France n'avait pas payé d'intérêt en battant monnaie, elle serait à la tête de 1800 milliards € , soit 4,8 fois le budget de l'année 2016 qui est de 373 milliards € .

Il serait possible donc de faire de très nombreuses choses : avoir des hôpitaux, des facultés, des routes,....corrects, réindustrialiser la France pour fournir de l'emploi, aider les plus faibles à sans sortir (notamment les SDF),.........avec 4,8 fois le budget de l'année 2016. !!!!!

Ce nouveau Président, venant de chez Rothschild risque de coûter très cher aux français en notamment laissant se poursuivre le racket des banques au détriment des français.

De plus, les ordonnances qu'il s'apprête à prendre l'été prochain risquent de nous coûter fort cher.

 

 

Quelle réponse donner ? :

 

Il serait temps de s'unir sur une plate forme minimale pour résister à l'avancée du capitalisme, si nous ne voulons pas revenir un siècle en arrière en perdant nos acquis sociaux, et voir le développement de l'esclavage.

Macron aura pour mission de démolir les derniers pans des services publics et pour demander aux salariés d'accepter encore plus de sacrifices sur les salaires et sur les retraites.

C'est une escroquerie alors qu'il existe des rentrées de revenus disponibles auprès des nantis et des entreprises qui ne payent pratiquement pas d'impôts et de charges sociales grâce à leurs filiales basées dans les paradis fiscaux (les entreprises du CAC 40 sont imposées en moyenne à 8% au lieu des 33% pour les entreprises qui n'ont pas de filiales basées dans les paradis fiscaux ).

 

Sachant qu'aujourd'hui, plus de 400 milliards d’euros échappent à l’impôt et aux cotisations sociales, pour les seules entreprises du CAC40.

Ainsi, la fraude fiscale en France est évaluée à au moins 80 milliards par an. De quoi, soulager notamment les plus pauvres. 

 

 

Aujourd'hui il est temps de prolonger l'espoir des 6 millions de la France Insoumise. Les organisations de gauche doivent donner un sens politique pour résister à l'ensemble de la politique de rigueur et notamment aux attaques contre les acquis sociaux. C'est ce que France Insoumise et Mélenchon ont amorcé.

 

 

Nota  : Pour vous divertir, je vous propose la vidéo suivante : Les assassins économiques

http://www.agoravox.tv/actualites/economie/article/les-assassins-economiques-26298

 

REFERENCES :

(1) - COMMENT GOLDMAN SACHS A PILLÉ LA GRÈCE :

http://www.alterinfo.net/CES-SALOPARDS-DE-BOUFFEURS-D-OLIVES-ET-SIROTEURS-D-OUZO-OU-COMMENT-GOLDMAN-SACHS-A-PILLE-LA-GRECE_a66187.html 

PNG

Mario Draghi : Président de la Banque centrale européenne (B.C.E.), est l’ancien vice-président Europe de la banque Goldman-Sachs. Il a masqué au Parlement européen son rôle dans les malversations opérées par cette banque pour le compte du gouvernement grec.

 

 

(2) - Courbes de l'évolution de la dette constatée et de la dette calculée sans intérets :

 Ref : https://blogs.mediapart.fr/andre-jacques-holbecq/blog/110411/larnaque-de-la-dette-publique

_____________________________________________________________________________

 

 

 A N N E X E

 

 

Comment les banques ont roulé les gouvernements et les gogos :

 

Les banques ont créé des produits financiers dont elles étaient les seules à comprendre le fonctionnement. Ce qui leur a permis de gagner sur tous les tableaux comme nous allons le voir dans une histoire « vraie » écrite par Isabelle Mouilleseaux, dans la chronique Agora du mardi 27 avril 2010, intitulé Meurtre "entre petits amis" avec préméditation  :

 

«  Imaginez que vous soyez un banquier d'affaires...

Un banquier aussi créatif que machiavélique, aussi redoutable qu'influent. Un banquier et qui a tous les moyens à sa disposition et un seul et unique objectif : réaliser des plus-values.

Imaginez que ce banquier ait pour clients la plupart des grandes banques de la planète, qui font, elles, "commerce avec le petit peuple". Vous êtes donc en situation de refourguer "vos petits produits maison" aux grandes banques mondiales qui vont ensuite en arroser la planète toute entière...

Imaginez que vous puissiez mettre tout ce que vous voulez dans ces "petits produits maison". Vous êtes comme un artiste qui jongle avec ses couleurs. Il ne vous reste plus qu'à les coucher sur le papier pour faire émerger une oeuvre d'art... Voici comment.

Le marché immobilier cartonne, une véritable bulle se forme
Vous sentez le bon coup : Il faut shorter. Tout cela ne peut qu'exploser !
Un petit brainstorming entre amis, et hop ! L'affaire est dans le sac.

Vous voilà déjà entre train de concocter un petit produit immobilier maison, un "spécial Goldman", à base d'emprunts hypothécaires immobiliers les plus toxiques que vous puissiez ramasser sur le marché.

Vous allez voir vos amis les agences de notation qui vous estampillent votre petit produit maison "gros rendement sans risque". Il ne vous reste plus qu'à vendre vos "petites douceurs" à vos amis banquiers qui s'occuperont d'écouler la marchandise. Vous gagnez sur les volumes vendus. Votre produit fait un tabac.

 

Mais vous pouvez faire beaucoup plus fort. Gagner beaucoup plus
Il vous suffit d'ajouter un peu de rouge à votre tableau. En "jouant contre vos propres produits maison" ! Car vous savez que le marché immobilier va craquer, et que les emprunts hypothécaires immobiliers concentrés dans votre petit produit maison feront défaut, tant ils sont toxiques. Vous avez tout prévu. Depuis le début. Jackpot assuré !

Mieux encore : vous vendez vos "petits produits maison" à découvert et en parallèle achetez des assurances (CDS) contre le risque de défaut des actifs ultra-toxiques de votre produit. Ces contrats d'assurance, forcément, vont voir leur valeur flamber au fur et à mesure que vos petits emprunts hypothécaires, sélectionnés par vous avec tant de soin et préméditation, feront défaut.

Un milliard de gains rien que sur les CDS... » Etonnant non !!!!!

 

Suite, aux turpitudes des banques, des enquêtes ont eu lieues par les autorités de contrôles :

 

 Ainsi d'après le WASHINGTON/NEW YORK (Reuters) - du 14 mai 2010 - :

" Six grandes banques présentes à Wall Street, parmi lesquelles JPMorgan Chase et Citigroup, font l'objet d'une enquête pénale visant à déterminer si elles ont trompé les investisseurs, apprend-on de source proche du dossier.

Les quatre autres banques sont Deutsche Bank, UBS AG, Morgan Stanley et Goldman Sachs, sont dans le collimateur des autorités qui cherchent à savoir ce qui s'est passé autour de la crise des subprimes."

Les enquêtes, ont été menées en collaboration avec l'autorité boursière américaine, la Securities and Exchange Commission (SEC). Elles ont été portées sur des opérations obligataires liées à des crédits immobiliers.

 

 

Au total l'ensemble des banques américaines ont payé 50 milliards $ de pénalités aux autorités américaines.

Mais ne nous faisons pas trop d'illusions, même si elles ont payé des amendes, elles continuerons leurs méfaits dans la plus grande opacité. Celle-ci est indispensable pour les opérations financières des marchés à des fins de spéculations.

 

Exemple : la banque JPMorgan Chase a payée pour toutes ses turpitudes que 13 milliards $. Une goutte d'eau dans ses bénéfices , rien qu'en 2016, JPMorgan Chase a publié un bénéfice record à 24, 73 milliards $ !!!!!!!!!

 

Aujourd’hui, les banques américaines continuent leurs méfaits et sont de plus en plus puissantes

 

Ainsi, les plus grosses banques américaines font des bénéfices records qui effacent très nettement les pénalités payées de 50 milliards $

PNG

En 2016 pour toutes les banques américaines : un bénéfices records de 171 milliards de dollars, le bénéfice net des banques a augmenté de 4,9% à en 2016.

 

 et, 23,5 milliards d'euros de bénéfice 2016 pour les banques françaises

 

PNG

Ref : - http://www.lemonde.fr/economie/article/2014/07/14/les-dix-plus-grosses-amendes-infligees-par-les-etats-unis-aux-banques-en-trois-ans_4456986_3234.html

 - http://www.tdg.ch/economie/benefices-records-banques-2016/story/24198779

 - http://www.ledauphine.com/france-monde/2017/03/01/23-5-milliards-d-euros-&nbsp ; le-classement-2016-des-banques-francaises

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.17/5   (18 votes)




Réagissez à l'article

42 réactions à cet article    


  • aimable 7 mai 21:23

    la classe ouvrière avait déjà ses chaines, elle vient d’y ajouter le boulet


    • SEPH 8 mai 10:11

      @aimable
      Exact, mais il suffira de couper un maillon de la chaine pour être libéré du boulet.

      Ainsi, i faut donc tout faire pour que Macron n’est pas de majorité au Parlement, sinon ce sera terrible pour les plus faibles.

      Ce matin, sur France Info Gattaz jubile, mais beaucoup de français ont la gueule de bois.


    • Jelena Jelena 8 mai 10:45

      @SEPH >> tout faire pour que Macron n’est pas de majorité au Parlement
       
      A Bruxelles, PS + LR + FN = 1.
       
      Jamais ce triple parti ne s’oppose aux mesures anti-sociales, au libre échange ou à la délocalisation.
       
      Autant dire que le roi Macron a devant lui une cour qui lui est toute acquise.


    • SEPH 8 mai 23:19

      @Jelena
      Les choses seront moins simples. Si le machin En Marche n’a pas la majorité absolue, il faudra trouver des majorités de circonstances sur chaque projet de lois. Pas facile, car voter une loi anti-populaire présente des risques.

      Pour les ordonnances, il lui faut l’autorisation du parlement : quel parti va lui donné un blanc-seing ?

      Le PS surement, mais les autres partis c’est pas si sur.


    • Jelena Jelena 9 mai 08:16

      @SEPH Les socialos et les ripoux sont des frères jumeaux, si bien que je vois EM comme un mouvement de cohabitation entre les 2 partis « perdants »... L’avenir nous le dira.


    • SEPH 9 mai 09:28

      @Jelena

      . L’un des plus cruciaux enseignements du scrutin de dimanche, c’est que 43% des électeurs ayant voté Macro l’on fait pour "barrer la route au FN" .

      Ils sont à peine 16% à l’avoir choisi par adhésion à son programme et quelques pourcents pour sa personnalité.

      Il n’y aura pas d’état de grâce, Car Macron ne fait pas illusion auprès des classes populaires qui savent qu’elles n’ont rien à attendre d’un valet des banques.

       Macron a camouflé ses intentions en restant dans le flou le plus complet pendant tous les débats. Il a fait une seule chose mettre en avant son minois avec la plus grande complicité des médias.

      Déjà, des manifestations spontanées ont donné le ton. Espérons que cela ne sera pas un feu de pailles.


    • Jelena Jelena 9 mai 11:08

      @SEPH Je ne partage pas votre optimiste concernant « l’opposition »... En France, seule la FI s’oppose aux réformes, mais 15-20% de l’électorat, ça ne pèse pas lourd sur la balance.
       
      D’autre part, ne pas oublier que ce sont les hollandistes et juppéistes qui ont mis le Macron au pouvoir, raison de plus pour croire à « une cohabitation PS-LR ».


    • SEPH 9 mai 13:54

      @Jelena
      Vous avez raison.
      Macron va mettre en œuvre un programme qui est celui des grandes orientations politiques fixées par la Commission européenne, qui est un programme de régression sociale phénoménale.

      Cela va être l’augmentation de la TVA et la baisse de l’impôt sur les grandes sociétés – cela veut donc dire qu’on va faire payer les pauvres pour enrichir les plus riches.

      De plus, il va y avoir la baisse des prestations chômage, la diminution du SMIC, la suppression progressive des CDI, les contrats à durée indéterminée, le bradage des industries stratégiques françaises à des intérêts allemands ou américains, la suppression progressive des départements,


      En politique étrangère la soumission de la France aux coalitions de Washington et de l’OTAN, notamment au Moyen Orient. 

      A, l’Assemblée Nationale une majorité de droite permettra certainement la mise en œuvre de cette politique rétrograde. Je pense que les français seront majoritairement opposés à toutes ces mesures : la seule solution se sera la rue pour faire barrage à cette régression sociale.

      C’est en luttant qu’on a des chances de gagne, sinon tout est perdu.


    • bonalors 7 mai 21:47

      je vous conseille le suicide de masse si vous ne voulez pas devenir des parfaits esclaves, la terre promise ne pourra plus être de l autre cote de la mer rouge, mais des nuages


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 8 mai 06:14

        Merci pour cet article qui résume bien la situation.
        La haute finance a décidé de se débarrasser des vieux Partis politiques, plus à même d’assurer les réformes nécessaires et de faire face à la montée du mécontentement.
        D’où un coup d’état médiatique pour imposer un Gouvernement d’union nationale.

        « La destruction de la classe politique dirigeante a commencé »
        Tous les arrivistes vont se précipiter pour ramasser les miettes !


        Alors que faire ? Rassembler les résistants ! Comme dit l’auteur :

        Il serait temps de s’unir sur une plate forme minimale pour résister à l’avancée du capitalisme, si nous ne voulons pas revenir un siècle en arrière en perdant nos acquis sociaux, et voir le développement de l’esclavage.

        Cette plate forme existe déjà, c’est le programme de l’ UPR.


        • Alren Alren 8 mai 13:06

          @Fifi Brind_acier

           La plate-forme existe déjà, c’est le programme de l’UPR

          La plate-forme de l’UPR, un groupuscule ? Vous plaisantez j’espère !!!
           
          Le programme que le monde du fric combattra par tous les moyens jusqu’au denier journaleux stipendié violant ouvertement la neutralité du service public qu’est France télévision, c’est l’Avenir en commun, le programme de la France insoumise.

          C’est la popularité de JLM qui leur donne des sueurs froides, pas celle d’Asselineau !!!


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 8 mai 18:39

          @Alren
          Il n’est pas possible de rassembler 55% de Français pour sortir de l’ UE sur un programme d’extrême-droite ou d’extrême gauche !


          L’UPR avec plus de 27 000 adhérents n’est pas un groupuscule, mais le 5e Parti de France, il a été spécialement pour sortir de l’ UE, pas pour sauver l’ Europe des banksters ! 

          Vous restez dans vos illusions qu’il est possible de faire une politique de Gauche en restant dans l’ UE, grand bien vous fasse ! Même les anciens membre du Comité Central de Syriza en sont revenus de vos salades !

          Kouvelakis : l’ Europe n’est pas réformable !« 

           »De plus en plus de forces de gauche comprennent que l’UE n’est pas réformable dans un sens progressiste, avec un fonctionnement plus démocratique, parce qu’elle est conçue, dans son architecture intrinsèque, pour ne pas être réformable. Tout est verrouillé et, pour enseigner dans un département d’études européennes, je peux vous assurer que mes collègues spécialistes le savent. L’UE n’a pas été conçue pour fonctionner avec les règles de la démocratie parlementaire, dont on craint toujours la tentation « populiste ».


        • fred fred 8 mai 07:04

          Excellent article, mais les Français sont incapable de le lire et surtout de prendre la bonne décision !

          Plus d’un Français sur 3 (36%) n’à pas voulu choisir entre les deux candidats...ce qui ne donne pas la majorité au nouveau président loin de là... !
          Encore une élection pipée et un président illégitime... ?
          Depuis 15 ans votre pays se ballade avec un pouvoir tronqué augmentant les chômeurs les pauvres et votre dette... ?
          La Macronite aïgue ne va rien changer bien au contraire..ce n’est pas (encore) un banquier au pouvoir qui va améliorer votre situation !
          Vous filez tout droit vers une nouvelle cohabitation qui compliquera la vie du peuple déjà bien entamée aujourd’hui !
          En fait vous êtes des « SHADOKS » creusant votre propre tombe...

          • Alren Alren 8 mai 13:07

            @fred

            France Info publie un sondage au sujet des électeurs de Macron au deuxième tour, en soulignant que les bulletins blancs ou nuls représentent 34 % (! !!). Des gens, donc, qui ont pris la peine de se déplacer jusqu’au bureau de vote pour refuser les deux candidats.

            100 - 34 = 66. Donc les 66% de suffrages exprimés en faveur de Macron ne représentent que 43,56 % des bulletins déposés dans les urnes.

            Parmi ces 43,56 % de bulletins Macron, les électeurs ont expliqué leur vote :

            43% d’entre eux ont voté contre Le Pen (votes, donc, de non-adhésion à Macron)

            33% ont voté pour un renouvellement politique, un vote de rejet de « l’UMPS » donc et non d’adhésion à Macron.

            16% ont voté pour son programme ( dont ils ignorent qu’il sera essentiellement antisocial, mais chut !)

            8% seulement ont voté pour sa personnalité malgré le battage médiatique people en sa faveur.

            Donc c’est 24% de ses 43,56 % de bulletins dans les urnes en faveur de Macron qui ont fait un vote d’adhésion à sa candidature soit 10,45 % (et 7 % pour un vote sensé être réfléchi sur son « programme » !)

            Macron et ses soutiens masqués (le monde du fric) sont absolument minoritaires en France.

            Je n’ai pas parlé de l’abstention car elle a toujours deux composantes : les ballots qui ne comprennent pas que la qualité de leur vie au quotidien dépend des décisions politiques prises loin d’eux, lesquelles pèsent d’autant plus qu’ils sont pauvres et les abstentionnistes qui choisissent de rester chez eux pour montrer leur rejet des deux candidats. La proportion des uns et des autres n’a pas fait l’objet d’une enquête.
            Le taux record d’abstentions montre cependant que le deuxième groupe était bien représenté.


          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 8 mai 18:43

            @Alren
            Et si j’ai bien compris, 52% des électeurs de Mélenchon ont voté Macron !
            Ne vous plaignez pas ensuite du programme qui sera appliqué !


          • Jelena Jelena 8 mai 08:05

            Au QG du FN, on célèbre la victoire de Macron : https://sptnkne.ws/etuE
             
            Les perdants sont heureux, les vainqueurs sont heureux... Tout va pour le mieux dans « le meilleur des mondes ».


            • sls0 sls0 8 mai 09:53

              40% des personnes qui ont voté Macron l’ont ait pour bloquer Le Pen d’après un sondage. Donc parmi ses électeurs, 60% on vraiment voté pour lui. Parmi les personnes en âge de voter 40% ont voté Macron. 60% X 40%= 24% j’ai connu mieux comme assise. Il y a les législatives qui vont arriver, en marche n’est pas un parti, manque de moyen humain et financier de la part de l’état. J’ai comme l’impression que l’hémicycle sera vivant ou un concours de faux culs. Un retour à la 4ème république ?


              • Thorgal 8 mai 10:05

                « PAS CA ! PAS CA ! PAS CAAAA !! »


                • SEPH 8 mai 10:13

                  @Thorgal

                  Vous voulez dire quoi ?


                • Thorgal 8 mai 10:27

                  @SEPH

                  C’était une « blague » en réaction aux résultats de cette élection. Je ne célèbre pas du tout la chose, crois-moi sur parole. Voir comment une toute petite majorité peut au nom du reste de la population choisir de la faire passer à l’abattoir, ça ne me fait pas rigoler pour de vrai ... 

                • SEPH 8 mai 10:42

                  Les marchés ont réagi très favorablement à la victoire de Macron

                  Les marchés ont poussé un soupir de soulagement après la nette victoire du candidat pro-européen à la présidence française, le banquier Macron, avec 66,06% des voix.

                  L’euro est à son plus haut niveau, il a franchi le seuil de 1,10 dollar pour la première fois en six mois.


                  En effet, peu après l’annonce des résultats du scrutin, l’euro a atteint 1,1023 dollar sur les marchés asiatiques, contre 1,09998 vendredi soir à New York.


                  Toutefois, avec la victoire de Macron toutes les incertitudes ne sont pas levées. La question de la majorité parlementaire avec laquelle le président élu pourra gouverner reste une source d’inquiétude pour les marchés.

                  Cet aveu des financiers, nous encourage à redoubler notre opposition à Macro l’artefact de la finance.


                  • egos 8 mai 10:48

                    Un graphique figurant les reports de voix en faveur de EM lors du 2nd tour des présidentielles éclairerait les lecteurs sur la nature des recommandations que l’auteur propose en fin d’article.


                    • SEPH 8 mai 11:47

                      @egos
                      Voici un élément de réponse selon Opinionway.
                      (sous toute réserve en ce qui concerne la réalité des votes)


                    • SEPH 8 mai 11:51

                      @egos

                      Le tableau ne c’est pas affiché.

                      Voici le lien où vous trouverez les reports de voix : https://twitter.com/bjeanbart


                    • egos 8 mai 12:37

                      @SEPH


                      Merci pr les liens,
                      certains transferts pouvaient se déduire des résultats, d’autres non ;

                      tableau 3/6
                      lycéens & retraités, les plus exposés à la casse votent à une large majorité EM

                      tableau 5/6
                      report des voix (électeurs) massifs en faveur de EM.
                      Impressionnant !

                      Qu’en déduire, hors spéculation hasardeuse, concernant le second tour des législatives, seuls électeurs.

                      Les moyens et stratagèmes délétères reconduits au cours des dernières décennies gagnent en puissance, et efficacité.
                      Face à cette réalité qu’imaginer d’autre pour l’opposition que la radicalité ?

                    • SEPH 8 mai 11:08

                      La réaction en direct des marchés financiers : des doutes viennent ternir la victoire de leur poulain.

                      Ce matin 8 mai 2017 - Salman Ahmed, directeur de la stratégie chez Lombard Odier, dans une note diffusée ce matin à la profession écrit :

                      «  Le programme économique d’Emmanuel Macron semble assez favorable aux marchés. Il ne propose certes pas de relever l’âge du départ en retraite, actuellement à 62 ans, mais il n’a au moins pas promis de le réduire à 60 comme Marine Le Pen.

                      Il prévoit une réduction des dépenses publiques de 60 milliards d’euros pour ramener le déficit en-dessous de la limite européenne, mais aussi de baisser l’impôt sur les sociétés de 33,3% à 25% et de dépenser 50 milliards d’euros sur cinq ans dans des mesures pro-croissance telles que l’apprentissage et les infrastructures.

                      Cependant, ces mesures risquent peu de satisfaire les électeurs qui ont voté Marine Le Pen ou Jean Luc Mélenchon. N’oublions pas que la formation ‘En Marche !’, qui tient plus d’un mouvement que d’un parti politique organisé, a peu de chances d’être majoritaire aux législatives de juin.

                      Un parlement favorable à une discipline budgétaire faciliterait la réforme des retraites et la baisse de l’impôt sur les sociétés, mais risquerait de faire obstacle aux projets de dépenses. La situation pourrait tout aussi bien déboucher sur une impasse politique qui ne ferait que ralentir la croissance économique.

                      Aucune garantie donc que Marine Le Pen ou son successeur au FN soient battus à nouveau aux prochaines présidentielles dans cinq ans.  »

                      https://investir.lesechos.fr/marches/actualites/direct-suivez-la-reaction-des-marches-apres-l-election-d-emmanuel-macron-a-la-presidentielle-1673605.php

                      L’analyse montre les obstacles et les risquent qui attendent Macron.


                      • antiireac 8 mai 14:28

                        Seul l’avenir nous dira que vaut Macron il me semble que son avenir est incertain je me trompes peut être...


                        • Trelawney Trelawney 8 mai 14:46

                          Si vous pensez un seul instant que « les forces de gauche » pourront faire barrage aux réformes Macron, vous vous trompez lourdement. 

                          Ceci dit je recommande de voter FI aux législatives. cela permettra au certains supporteurs de Mélechon de se faire pendant 5 ans, une fonction de député et le salaire qui va. Et par les temps qui courent ce n’est déjà pas si mal.
                          Pour ce qui est de Macron on voit déjà le maire (LR) du Havre comme 1° ministre et des personnes comme NKM, Lemaire, Bertrand, Pécresse comme ministres. Un Le Foll dit que le PS ne doit pas être en opposition avec En marche. Je rigole déjà lorsque ce dernier sera secrétaire d’état sous la tutelle d’un Lemaire (LR).
                          Macron aura sa majorité, car le PS et le LR n’existent plus et tus vont aller chercher des steacks chez Macron. Le FN fait sa révolution intellectuelle et le FI est en convalescence et ne sait s’il doit récupérer les orphelins de EELV et du PS. Après tout, Hammon est quand même le grand responsable de la défaite de Mélenchon.
                          Je n’ai rien contre le fait que les banques reprennent les choses en main, car il faut se rendre à l’évidence : avec les politiques de tout bord, c’est une catastrophe !
                          Qui vivra verra !

                          • leypanou 8 mai 16:16

                            @Trelawney
                            Après tout, Hammon est quand même le grand responsable de la défaite de Mélenchon. : des millions de Français ric-rac financièrement ont voté MLP (cf topographie 1er tour). D’après vous, est-ce à cause de B Hamon ou de « il y a 250 millions de réfugiés climatiques qu’il faut se partager. »

                            Je peux aussi y rajouter le « au-delà de 30 000€/mois, je prends tout », même si 99% de gens ne sont pas concernées par cette mesure.

                            La décision de voter pour un tel ou un tel ou ne pas voter n’est pas toujours très rationnelle.


                          • Lugsama 8 mai 15:18

                            Et le jour ou les banques se casseront la gueule vous serez les premiers a pleurer parce que vous n’aurez plus de retraites.. les clowns.


                            Bonne chance au nouveau président, puisse t-il réformer la France en profondeur, marre de ces gens jamais contents qui ne pense qu’a vivre au crochet des travailleurs et de l’Etat. Le marché du travail à besoin d’un lifting, quoiqu’en pense les syndicats bloqué au 19e siècle.

                            • SEPH 8 mai 18:46

                              @Lugsama
                              Les banques ont spolié de plus de 1800 milliards € d’intérêts les français.

                               En effet , l’article 25 de la loi 73-7 du 3 janvier 1973 interdit à la Banque de France de faire crédit à l’État, condamnant la France à se tourner vers des banques privées et à payer des intérêts .

                              Cette spoliation représente 4,8 fois le budget de l’année 2016 qui est de 373 milliards €.

                              Vous voyez tout ce que l’on peut faire avec ces 1800 milliards € d’intérêts !!!!!!

                              Cette situation est plus que scandaleuse, de la part des politiques c’est une énorme forfaiture.


                            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 8 mai 18:56

                              @Lugsama
                              Vous, bien sûr, vous ne touchez pas d’allocations familiales, vous n’utilisez jamais la Sécurité sociale ? Dans votre entourage, personne n’a de retraite pas répartition, ni d’ APL, ni de logements sociaux ?

                              Vous n’utilisez jamais la bibliothèque municipale, ni les équipements sportifs de votre commune, ni les cars scolaires pour vos enfants ?? Vos enfants sont dans des établissements privés payants ?
                              Alors, c’est que vous êtes riche, félicitations !


                              Mais les Français, eux apprécient beaucoup la solidarité du modèle social français !
                              Avec 8 millions de personnes en dessous du seuil de pauvreté, et 11 millions de sans emplois, sans ce modèle social, c’est la Grèce. Et c’est bien l’objectif de Macron, nous transformer en Grecs !
                              Pas sûr que les lapins crétins qui ont voté Macron l’ait bien compris....

                            • Yaurrick Yaurrick 8 mai 19:10

                              @SEPH
                              Ce qui est scandaleux, c’est pourquoi l’état a continuellement signé des budgets en déficit. Et je vous rappelle qu’imprimer de la monnaie comme vous le suggérez, ça créera de l’inflation qui est nuisible à tous (saufs aux financiers et aux proches du pouvoir).


                            • Yaurrick Yaurrick 8 mai 19:13

                              @Fifi Brind_acier
                              Ça ne légitime en rien la gabegie de la gestion par l’état.... On pourrait avoir de bien meilleurs services si on ne gaspillait autant d’argent.
                              Vous êtes d’accord pour qu’on prenne l’argent sans aucune forme de contrôle de saine gestion ? Moi non.


                            • SEPH 8 mai 20:10

                              @Yaurrick
                              vous dite : « l’état a continuellement signé des budgets en déficit. » oui à cause des INTÉRÊTS

                              En effet, si vous regardez le graphique représentant l’évolution de la dette, avec et sans intérêts  : la courbe rouge représente la dette constatée( qui comprend les intérêts), la courbe en noir est la dette calculée sans intérêts. Vous vous apercevez que la courbe bleue est très proche du zéro. Cela signifie que l’État aurait été proche de l’équilibre budgétaire.

                              Nous sommes un pays riche qui n’est pas libre, à cause de cette loi scélérate ( 73-7 du 3 janvier 1973 ), qui nous soumet à la domination des banques.

                              Pompidou et les gouvernements qui ont suivi, ont endetté la France d’une façon structurelle et incommensurable auprès des banques privées .

                              Pompidou banquier sortant de chez Rothschild a obéi aux ordres. Comme Macron obéira.

                              IL FAUT DONC SORTIR AU PLUS VITE DE CE CARCAN.


                            • Yaurrick Yaurrick 8 mai 21:09

                              @SEPH
                              https://fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%A9ficit_budg%C3%A9taire_et_d%C3%A9ficit_public#/media/File:Public_Deficit_of_France.png
                              On voit que la tendance diminuer les excédents commence au tout début des années 1960, et aussi que pendant le septennat de VGE, le déficit était en forte diminution. Donc il y avait bien moyen de sortir de cette situation, à la condition expresse que l’état cesse d’augmenter son emprise et le clientélisme assorti.
                              Sortir de ce carcan, très bien si on fait des réformes structurelles de l’état. Si le but est de faire marcher la planche à billets et autres augmentations de la main mise de l’état, ça ne fonctionnera pas et surtout ça nous mènera à la catastrophe.


                            • antiireac 8 mai 22:07

                              @SEPH
                              Pas sûr du tout que Macron suive la même voie....


                            • SEPH 8 mai 23:10

                              @Yaurrick
                              Si la France n’avait pas payé d’intérêts sur ses emprunts depuis 1979, aujourd’hui elle aurait un pactole de 1 800 milliards d’euros, après avoir remboursée le capital de ses emprunts successifs : de quoi vivre plus de 4 ans sans impôts.

                              Le fait d’emprunter aux banques, et non à la banque de France à taux zéro, a pesé lourdement sur le budget : le mettant en déficit. Entrainant de nouveaux emprunts pour la plus grande joie des banquiers.

                              Si vous estimez que ce racket est juste, alors ne vous plaignez pas de payer des impôts excessifs. 


                            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 9 mai 07:13

                              @Yaurrick
                              J’en conviens tout à fait, il y a beaucoup de gaspillages d’argent public, que la Cour des Comptes pointe tous les ans ! Mais comme la Cour des Comptes n’a aucun pouvoir de poursuites judiciaires, les rapports s’empilent année après année, et tout le monde s’en fout !


                              Cela ne remet pas en cause la nécessaire solidarité nationale à laquelle les Français sont viscéralement attachés.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

SEPH


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès