• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Jean-François Dedieu

Jean-François Dedieu

Retraité de l'Education Nationale, enfin libéré du devoir de réserve !
Fidélité à celui que j'étais dans ce qu'il avait de positif et d'ouvert au monde... et que je veux rester...
Français, Tchèque, Languedocien, ouvert au monde j'espère et sensible au destin des Hommes après avoir vécu ou séjourné au Brésil, en Tchécoslovaquie, en Rhône-Alpes et dans notre Sud, à Mayotte et à la Réunion. 
Editeur et auteur de : Le Carignan, 360 pages, 2008 (monographie sur les années 1956-1967 à Fleury-d'Aude).
Editeur de Caboujolette, François Dedieu, 320 pages 2008 (monographie sur les années 1920-1960 à Fleury d'Aude).
Projets en cours sur Mayotte, la Tchécoslovaquie, le Languedoc...
Mise à jour du 22 mars 2014. Suite à la passivité coupable de ceux qui devraient défendre Mayotte contre le mépris, la haine, le racisme, je ne m'engage plus seul sur Avox pour plaider la cause de l'île...
« Pour être un membre irréprochable parmi une communauté de moutons, il faut avant toute chose être soi-même un mouton. » Albert Einstein.
« Le monde est dangereux à vivre ! Non pas tant à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire.  » Albert Einstein.

Tableau de bord

  • Premier article le 23/02/2013
  • Modérateur depuis le 15/03/2013
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 59 688 696
1 mois 1 3 6
5 jours 1 3 6
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 1099 622 477
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires


  • Jean-François Dedieu Jean-François Dedieu 23 février 2013 16:18

     Faut-il y être ou pas ? Jusqu’à preuve du contraire nous y sommes et nous devons assumer. Est-ce que la géostratégie constitue une justification convenable ? Les rapports internationaux ne sont plus les mêmes que lors de l’affrontement Est-Ouest et nonobstant le rang de la France dans le monde, les terres de l’Outre-mer nous valent la deuxième ZEE derrière les EU. Dans quelques mois, une quarantaine de thoniers vont revenir piller la ressource pour (5000 tonnes pour 300.000 € de licences / pas cher le kilo de thon). Ce sera l’objet d’un prochain article.


  • Jean-François Dedieu Jean-François Dedieu 23 février 2013 15:56

    « ... Nulle cession, nul échange, nulle adjonction de territoire n’est valable sans le consentement des populations intéressées. » Article 53 de la Constitution du 4 octobre 1958.

    « Les Français qui ont abaissé leur pouce vers le sol », c’est avant tout du lyrisme approximatif... On pourrait dire de l’histoire-fiction mais comme tout et son contraire sont politiquement possibles par l’interprétation, par exemple « des populations intéressées »...


  • Jean-François Dedieu Jean-François Dedieu 23 février 2013 14:56

    Réaction « Très très très très » discutable de votre part !

    A parler d’ambiguïté, l’article le serait moins si la première partie n’avait pas été bloquée « en voie de rédaction ». Quant à la carte de Mayotte, je me demande encore ce qui la fait associer à « France = état policier » (sic).

    Les politiques qui sont aux commandes sont en cause comme ils le sont en métropole pour nous avoir menés dans le mur de la récession et du chômage (mais c’est un autre débat). Et la langue de bois du préfet n’est pas inventée ; la télé et radio d’Etat sont en cause aussi.

    Concernant « l’accusation habituelle des fonctionnaires de l’Education Nationale », vous vous permettez de généraliser, ce qui n’est pas à votre honneur. Et à propos de Mayotte justement, les enseignants sont plutôt de l’autre côté (droits de l’Homme comorien, « Là-bas si j’y suis », reprise de la condamnation de l’ONU, Mayotte n’est pas la France...).

    En fait de similitude avec l’Algérie, je vois surtout une grande différence à savoir que les Mahorais n’ont heureusement pas été abandonnés comme les Harkis. Enfin, je ne comprends pas, sauf erreur de ma part, votre comparaison avec la mise à mort des Romains puisque les Français n’ont eu à se prononcer que sur l’autorisation donnée aux Algériens pour s’autodéterminer, deuxième vote qui a eu lieu en Algérie...