• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Fergus

Fergus

Autodidacte retraité au terme d'une carrière qui m'a vu exercer des métiers très différents allant d'informaticien à responsable de formation, je vis à Dinan (Côtes d'Armor). Depuis toujours, je suis un observateur (et de temps à autre un modeste acteur) de la vie politique et sociale de mon pays. Je n'ai toutefois jamais appartenu à une quelconque chapelle politique ou syndicale, préférant le rôle d'électron libre. Ancien membre d'Amnesty International. Sur le plan sportif, j'ai encadré durant de longues années des jeunes footballeurs en région parisienne. Grand amateur de randonnée pédestre, et occasionnellement de ski (fond et alpin), j'ai également pratiqué le football durant... 32 ans au poste de gardien de but. J'aime la lecture et j'écoute chaque jour au moins une heure de musique, avec une prédilection pour le classique. Peintre amateur occasionnel, j'ai moi-même réalisé mon avatar.

Tableau de bord

  • Premier article le 31/07/2008
  • Modérateur depuis le 22/11/2008
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 557 35747 49475
1 mois 6 453 862
5 jours 1 58 126
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 2023 1401 622
1 mois 16 13 3
5 jours 3 2 1

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires


  • Fergus Fergus 22 juin 12:09

    Bonjour, troletbuse

    Je n’au jamais dit que Macron n’a pas été soutenu par les médias, j’ai même mentionné ce soutien dans mon dernier article. J’ai simplement souligné que ce soutien n’a pas été aussi massif qu’on le prétend sur ce site. Mais peu importe.

    Pour ce qui est des « affaires sous le coude », c’est faire insulte aux journalistes du Canard enchaîné qui n’ont pas pour habitude de différer les révélations, au risque d’ailleurs de se faire devancer par d’autres organes de presse. Qui plus est, sans la cupidité de Fillon, il n’y aurait pas eu de dossier sur lui !

    Et surtout, si Sarkozy et ses sbires n’avaient pas été aussi aveuglés par leur haine de Juppé, c’est celui-ci qui aurait remplacé Fillon et permis à LR de gagner la présidence et, à la clé, une majorité absolue à l’Assemblée Nationale, ce sont convenait récemment des militants de ce parti avec qui j’ai parlé et qui avaient regretté ce soutien suicidaire.

    Sur Macron, nous verrons bien s’il existe des cadavres dans le placard : les journalistes d’investigation ne manqueront pas de les débusquer. En l’état, il n’y a que des rumeurs qui partent dans différentes directions, mais sans la moindre charge vérifiable.

    Concernant les faits reprochés au Modem, ils étaient connus depuis 2010 et le bouquin de Lepage. Mais sans doute a-t-on estimé dans les sphères gouvernantes que la Justice n’agirait pas dans la mesure où il n’y avait pas eu de plainte de l’UE. Mauvaise pioche !


  • Fergus Fergus 22 juin 11:50

    Bonjour, Layly Victor

    Fort bien ! Mais que proposez-vous comme alternative ?


  • Fergus Fergus 22 juin 11:36

    Bonjour, Le Panda

    Je suis effectivement quelque peu débordé en ce moment. C’est pourquoi je réponds prioritairement aux commentaires postés sur mon article ; pour le reste, je suis provisoirement contraint de limiter mes lectures. Ne m’en veux pas.

    Bien à toi. 


  • Fergus Fergus 22 juin 09:46

    Bonjour, JL

    On ne peut résumer l’émergence et le succès de Macron à la seule influence des médias. Voir ci-dessous.


  • Fergus Fergus 22 juin 09:43

    Bonjour, Pierre

    Pour étonnante qu’il soit, le parcours de Macron n’a, à mes yeux, strictement rien de mystérieux.

    C’est l’histoire d’un homme ambitieux qui, soutenu par l’oligarchie et ses relais médiatiques, a tout fait - grâce à un impeccable timing pour lancer son parti puis annoncer sa candidature - pour obtenir dès 2017 un score à 2 chiffres en vue de toucher le Graal comme successeur de Juppé en 2022. Son axe stratégique : un positionnement central en phase avec le rejet croissant des Français pour les clivages artificiels. 

    La conjonction d’évènements encore inimaginables en octobre 2016 a, comme je l’ai résumé dans mon article de mardi, fait le reste. Personne en effet n’aurait parié tout à la fois sur le dégagisme de la primaire de droite, le dégagisme de la primaire socialiste, la révélation de l’affaire Fillon, et le suicide collectif des Républicains largement manipulés par un Sarkozy qui voulait à tout prix éviter une victoire de Juppé.

    Personne ! Et le chanceux Macron a dû en être le premier surpris.