• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Fanny

Ingénieur retraité

Tableau de bord

  • Premier article le 14/04/2015
  • Modérateur depuis le 28/04/2017
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 5 351 269
1 mois 0 1 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 50 39 11
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique








Derniers commentaires


  • Fanny 11 juillet 23:49

    @wesson

    Il m’arrive de partager votre inquiétude, tant la propagande anti-Poutine de nos dix milliardaires et leurs médias (nos médias publics s’alignent sur ces médias privés) est systématique.

    D’un autre côté, les USA ont besoin d’un ennemi dangereux à stigmatiser, entre autres pour justifier un budget militaire visant la domination économique mondiale. L’UE, de création encore plus récente que les USA, a aussi besoin d’un ennemi pour se construire en s’opposant.

    Le choix de la Russie dans ce jeu de rôles se comprend : premier challenger nucléaire pour les USA, pays frontalier de l’UE en expansion (Ukraine) s’opposant à cette expansion.

    En période de stabilité économique relative (aujourd’hui), le risque d’un conflit OTAN-Russie me paraît très faible.

    Mais il y a deux risques objectifs, quasi indépendants de la volonté des grands dirigeants.

    D’une part l’accumulation des systèmes d’armes hybrides (anti-missiles pouvant être transformés en armes nucléaires offensives) aux frontières de la Russie. Les progrès technologiques commandent les hommes. Pour se protéger, j’imagine que la Russie doit se doter de systèmes d’alerte et de déclenchement très sensibles, présentant un risque accru d’accident suite à fausse alerte. Je crois que le danger nucléaire n’a jamais été aussi grand depuis l’affaire de Cuba. Ce risque est censuré dans nos médias (le Japon ne devait pas être victime d’un accident nucléaire, et pourtant ...).

    D’autre part l’éventualité d’une crise économique majeure, bien plus grave que celle de 2008, dont on ne sait pas si elle va survenir et quand, mais dont nombre d’économistes importants évoquent la possibilité de survenue. Une telle crise pourrait se transformer en guerre de grande ampleur, par exemple OTAN-Russie/Chine.


  • Fanny 19 juin 23:12

    Ces hourras de victoire font chaud au cœur. Au moins un qui est heureux du résultat, de conserve avec tout le mainstream.

    En 2005, le système ne s’était pas embarrassé du vote des Français : il s’était assis dessus.

    En 2017, le système est devenu beaucoup plus efficace. Il élimine par tous moyens dont il dispose (argent, médias, état profond, justice …) les candidats dont il ne veut pas. Et ça marche. Le coup d’état « systémique » vient de faire ses preuves : une première.

    Au final, on a un président triomphalement élu par 20 millions d’électeurs sur 47,5 millions d’inscrits, et une chambre dont les députés du président ont recueilli 10 millions de voix, toujours sur 47,5 millions d’inscrits, soit un Français sur 5.

    On attend maintenant que les 4 Français sur 5 qui n’ont pas voté pour les députés en marche disent ce qu’ils en pensent, pas par les subterfuges anti-démocratiques du système (argent, campagnes médiatiques massives, état profond, justice orientée …) mais plus simplement en faisant entendre leurs voix.



  • Fanny 14 juin 03:59

    @Claire29

    Attali m’impressionne, tout comme cette jeune femme blonde à l’intelligence déliée, à l’assurance sans défaut malgré son jeune âge, et à son aspect séduisant. J’ai pensé qu’elle pourrait un jour être notre présidente, contrairement à Attali, qui n’a jamais ambitionné le poste (c’est un brillant second, et un homme de l’Etat profond et des médias, ce qui fait qu’il est intéressant à lire et écouter). Mais sa vision du futur est aussi probable que l’arrivée sur terre des extra-terrestres et leur prise de pouvoir.


  • Fanny 14 juin 03:11

    @eric
    Ce général Saint Hillier (dont j’ignorais le parcours militaire) me rappelle un souvenir. Il venait parfois chercher sa fille qui était élève en spé A’2 au Lycée Saint Louis (dans la classe du « gros »). Son fiancé était dans la classe d’à côté (celle du « singe »). Lorsque ce fiancé a passé l’oral de l’X, le général assistait à l’épreuve (comme autorisé à l’époque). Le fiancé a été brillamment reçu ... 


  • Fanny 22 mai 10:47

    @arthes

    La personnalité d’Attali est en effet complexe (avec et sans accent sur le e). J’ai connu quelqu’un qui l’a vu vivre en classe au Lycée Janson. Le prototype du « faillot », au bon sens du terme, qui se mire dans le regard admiratif de son prof. Ce n’est pas un chef, un leader, contrairement à Macron par exemple. C’est un N°2 de très grande classe. En N°1 à la Berd, il s’est fait jeter. Il faut de tout pour faire un monde.







Palmarès



Agoravox.tv