• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Le résultat très intéressant des législatives au Royaume Uni

Le résultat très intéressant des législatives au Royaume Uni

Bien sûr, Theresa May espérait fortement augmenter sa majorité, comme le lui ont longtemps prédit les sondages. Aussi le résultat des élections apparaît comme un échec pour elle. Mais cet échec est relatif, avec 42% des voix, contre 36% à David Cameron il y a deux ans, et elle devrait rester à Downing Street. Mais surtout, le message des électeurs est très intéressant.

 

Le retour du social, l’acceptation du Brexit
 
Le résultat bien plus serré que prévu s’explique probablement par deux raisons. D’abord, les travaillistes ont lourdement attaqué Theresa May sur la baisse des effectifs de la police qu’elle a appliqué quand elle était ministre de l’intérieur, après le second attentat, rejetant sur l’austérité des conservateurs une partie de la responsabilité de ces horreurs. Et cela venait après un épisode un peu fâcheux, peu vu en France, où, après avoir annoncé une réforme visant à augmenter la contribution des personnes âges aux frais de santé, les conservateurs avaient fini par reculer sous le feu des critiques, affaiblissant sérieusement l’avantage de stature qu’avait la Premier Ministre dans l’opinion britannique.
 
Avec un peu de recul, on peut se demander si ce résultat n’est pas finalement le meilleur que l’on pouvait avoir. En effet, même si elle perd quelques députés, et la majorité, Theresa May fait gagner près de 6 points à son parti par rapport à 2015, un des meilleurs scores des dernières décennies. Mais en même temps, le parti travailliste gagne près de 10 points, passant de 30 à 40% des voix exprimés, signant un vrai succès de Jérémy Corbyn. En fait, les électeurs britanniques sont revenus au bipartisme, laminant les deux autres partis nationaux, UKIP disparaissant et les libéraux-démocrates reculant encore sur le score très faible de 2015. Une validation de l’évolution positive des deux partis.
 
En effet, le parti travailliste britannique est redevenu un vrai parti de gauche, bien plus proche de Mélenchon que des roses fanées du PS. Il est donc très satisfaisant qu’il se redresse, marquant une aspiration à plus de justice sociale dans un pays qui en a bien besoin. Corbyn a gagné son pari, restera à la tête de parti et représente aujourd’hui l’alternative politique, alors qu’une défaite sévère aurait permis à l’aile blairiste d’essayer de reprendre le pouvoir. Et en même temps, Theresa May, la moins libérale des leaders des conservateurs depuis 40 ans pour The Economist, devrait rester en place. Bref, à la tête des deux grands partis restent des chefs qui les mènent dans une meilleure direction.
 

 

Mais surtout, ce vote marque une acceptation générale du Brexit, que ne conteste pas Corbyn, alors que les partis qui y sont opposés reculent. Ce faisant, le message envoyé avec le succès d’un parti travailliste qui revient à gauche est un message social aussi légitime que réjouissant, dont j’espère qu’il finira par se propager au reste de l’Europe. Possible pour un pays vraiment souverain
 

Moyenne des avis sur cet article :  4.31/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

18 réactions à cet article    


  • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 10 juin 10:04

    « ... le message envoyé avec le succès d’un parti travailliste qui revient à gauche est un message social ... »


    Si les élections ont pour but d’« envoyer des messages » à l’establishment pour l’inciter à davantage de compassion , la vie politique se résume à une enquête d’opinion grandeur nature !

    La situation au Royaume-Uni se présente sous une telle confusion qu’elle défie l’analyse et les prédictions. Pour rester Premier Ministre, T May a besoin d’une coalition contre nature avec des partis sulfureux ou antinomiques avec les principes des conservateurs. Elle ne restera pas longtemps à ce poste, mais les travaillistes risquent de cueillir un fruit pourri s’ils accèdent au pouvoir : c’est le cadeau empoisonné de la reine-sorcière à Blanche-Neige.

    Pour ce qui est d’être « plus à gouche que le PS français », les travaillistes n’ont quand même pas trop de mal !

    • Fergus Fergus 10 juin 16:05

      Bonjour, Jeussey de Sourcesûre

      Je partage très largement votre avis.


    • Paul Leleu 10 juin 18:32

      @Jeussey de Sourcesûre

      effectivement, le pouvoir se prend et ne se demande pas... à défaut d’une révolution, au moins un bon mouvement social fédérant des horizons aujourd’hui encore séparés... mais bon... la culture politique de l’occidental moyen est tellement ramollie...


    • zygzornifle zygzornifle 10 juin 10:43

      sont compliqués ces anglais en dehors du thé et du pudding ....


      • Alex Alex 10 juin 12:37
        @Laurent Herblay
        Une remarque générale portant sur tous vos articles : l’excès de liens hypertextes (ici, les 2/3 du texte sont soulignés).
        Contentez-vous d’en mettre sur les mots ou courts passages clés. Sinon, l’effet est le même que mettre en gras les 2/3 d’un texte.

        • Fergus Fergus 10 juin 16:07

          Bonjour, Alex

          Vous avez raison, Laurent Herblay devrait se contenter de surligner les mots-clé.


        • gorio 10 juin 13:38

          Une chose très surprenante dans ce vote est la situation en Ecosse avec des indépendantistes qui perdent leur hégémonie totale pour une majorité confortable au profit des tories plus que des travaillistes. Les raisons de ce changement de la carte politique sont plus surement à chercher dans la campagne électorale locale mais sans ces 13 sièges inhabituels pour les tories et somme toute inespérés je crois que la défaite des tories auraient été actée. Les écossais sont encore plus surprenant que le reste des britanniques...


          • Alren Alren 10 juin 17:04

            @gorio

            Les Écossais ont peut-être réalisé - dans les milieux d’affaires - que le brexit ne serait peut-être pas une mauvaise affaire pour eux, après tout.
            Or le brexit c’est T. May. pour l’opinion publique.


          • baldis30 10 juin 20:40

            @Alren
            bonsoir,

            C’est l’Ecosse qui fournit majoritairement le pétrole .....


          • simplesanstete 10 juin 14:25

            a remarquer que les anglo sales cons n’ont pas de National Front représenté ! Ils ont déjà une planche à billets et vivent à crédit, j’y ai passé 25 ans dans cette city disneyland fouteuses de guerres.


            • izarn izarn 10 juin 16:00

              Vous oubliez de finaliser, la cerise sur le gateau....
              En France aprés le refus du Frexit, les partis LR et PS ont explosé....
              L’exact inverse....
              Certains se réjouissent comme dans les merdias, dont la stupidité est incommensurable...
              Mais cela sent au contraire très mauvais pour notre pays....
              Ce qui ressemble étrangement à la catstrophe UE dans tous les pays : Italie, Grece, Allemagne...Grosse Koalition !
              Gros Kaka !
              Il fait beau, profitez en...C’est votre dernier été !


              • Lugsama 10 juin 19:12

                @izarn

                L’UE se portera bien mieux sans le RU, surtout quand on verra le résultat du brexit..


              • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 12 juin 07:32

                @Lugsama
                C’est vrai que la France se porte vachement bien !
                11 millions de sans emploi, 8 ou 9 millions de Français qui vivent en dessous du seuil de pauvreté, la moitié des industries disparues vers des pays à bas salaires, un commerce extérieur en forme de Bérézina, et la fin du modèle social français avec Macron, tout baigne, quelle merveille !!


                En GB, c’est l’apocalypse, le chômage est au plus bas depuis 1975 !!

              • JP94 10 juin 18:12

                La situation est intéressante en Irlande du Nord, où le Sinn Fein a obtenu une grande victoire et progressé ( 27 élus) tandis que les autres partis régressaient ( le DUP perd des sièges et en obtient 28 : il reste majoritaire mais de peu).


                Or le Sinn Fein a un programme socialiste... vraiment socialiste et a toujours pour objectif la réunification de l’Irlande, une Irlande de progrès. ( ce qui fait que si elle est réunifiée, elle ne sera pas pour autant unie ).

                • Feilusha Feilusha 10 juin 18:29

                  Oui, Corbyn a démontré que le Labour pouvait être plus à gauche et remonter fortement dans les votes. Mais le comparer à Mélenchon est affligeant, quelque peu insultant pour Corbyn qui ne se complait pas dans des outrances verbales. Si vous aviez regardé la BBC le soir du résultat vous auriez pu voir que les candidats des différents partis savaient rester fair-play, se serrant la main comme des adversaires qui se respectent en dépit de leurs différences politiques. Si on peut comparer Corbyn à un politique français, mieux vaut le comparer à Hamon. La différence entre les deux, c’est que Corbyn a la chance que le blairisme a été quelque peu oublié, surtout après les annonces anti-sociales de Thérésa May, une sorte de « Thatcher the second », alors qu’Hamon a eu la malchance de se trouver juste après le malheureux quinquennat « hollandais ».


                    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 12 juin 07:37

                      Il faudrait cesser de mélanger les torchons avec les serviettes, et la Gauche avec des Partis leurre... Corbyn n’est pas de Gauche, il est européiste, donc libéral, mondialiste et attrape- couillons.
                      Il n’a pas appelé à voter oui au Brexit.


                      Le seul vraiment à Gauche en GB, c’est le Syndicat des Transports, RMT, très à Gauche, qui a appelé au Brexit.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès